icons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All-27icons_All_croppednoun_10551_ccicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_croppedicon/closeicons_All_croppedicons_All_croppedicons_All_cropped

Nous utilisons des cookies afin de vous fournir la meilleur expérience en ligne possible. En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies en accord avec notre politique d'utilisation des cookies. Pour plus d'informations, vérifiez notrePolitique de confidentialité

Interview d'Ulrich François, CFO du Groupe François, suite à l'obtention du titre de Super Gazelle

27 April 2021

Chaque année, le magazine Trends-Tendances met à l’honneur les petites, moyennes et grandes entreprises en récompensant les entreprises belges les plus performantes. Les lauréates obtiennent le titre de “Trends Gazelles”. Ces Gazelles ne sont pas choisies sur base d’une présentation flashy ou d’un pitch dynamique et original, mais bien sur base de chiffres réels de croissance tels que l’évolution du chiffre d’affaires, la croissance des effectifs ou encore la croissance de la valeur ajoutée.

Cette année est une année anniversaire car les Gazelles ont soufflé leurs 20 bougies. A l’occasion de cette édition anniversaire, Trends-Tendances récompense également une « Super-Gazelle » par province et par région. Une « Super-Gazelle » est une entreprise ambassadrice dans son domaine ayant connu une croissance continue et remarquable tout au long de ces 20 dernières années. 

Lauréat du titre de Super-Gazelle pour la province de Luxembourg, le Groupe François a été reconnu tant pour ses convictions écologiques que pour sa croissance, qui est la plus remarquable de la province. L’occasion pour nous d’interviewer Ulrich François, petit-fils du fondateur du Groupe et CFO au Groupe François.

Bonjour Ulrich ! Le Groupe François a reçu la distinction de « Super-Gazelle ». Vous avez vous-même été chercher le trophée ; quel effet cela vous fait d’être une « Super-Gazelle » ?

Bonjour ! Nous sommes évidemment ravis et c’est un grand honneur pour nous, d’autant plus que cela consacre une réalisation sur le long-terme, ce qui est très important à nos yeux.

Il s’agit en effet d’une réalisation sur le long-terme car le Groupe a été fondé par la génération précédente !

Tout à fait ! Le Groupe a même été fondé par la génération précédant celle de mon père ; il a en fait été fondé voici 40 ans par mon père et mon grand-père et je suis heureux d’être maintenant directeur financier du Groupe François, après 7 ans d’activité au sein de ce Groupe familial.

Votre Groupe repose donc sur des valeurs familiales, mais pas seulement ! Vous êtes très attentifs à l’aspect écologique. Racontez-nous !

En effet, les activités de notre Groupe reposent sur le modèle de l’économie circulaire. Nous nous efforçons d’extraire toute la valeur du bois en éliminant les déchets, mais également en éliminant les transports inutiles. Toutes les activités de notre Groupe sont intégrées. Notre activité initiale de sciage de bois pour la production de palettes génère beaucoup de pertes de bois, sous forme d’écorce et de sciures. Les écorces sont récupérées et utilisées pour les parcs et jardins alors que les sciures sont récupérées et sont la matière première pour la production de nos pellets BADGER Pellets®. La sciure est séchée par de la chaleur autoproduite sur le même site, grâce à notre centrale de cogénération.

Les pellets BADGER Pellets® justement, parlons-en ! La philosophie écologique du Groupe les place très certainement en tête des pellets les plus écologiques sur le marché ! 

Nous sommes en effet également très sensibles à la gestion durable des forêts et à notre inscription dans un bassin de vie local. Nous privilégions systématiquement les circuits courts. Ce sont pour nous des facteurs déterminants à la réussite, tant sur un plan économique, écologique que social.

Nos pellets sont certifiés « Bois Local », ce qui veut dire que la matière première est issue de forêts locales gérées durablement, afin d’éliminer la pollution liée au transport. Nos pellets sont donc produits en Belgique, dans des sites de production locaux, grâce à de la matière première locale. De plus, ils sont emballés dans des sacs en papier, issus d’usines certifiés PEFC. Il s’agit d’une certification qui garantit le caractère écologique et durable de la société qui produit ces sacs. Notez que ces sacs ne comprennent aucun plastique et qu’ils sont fermés par couture, sans utilisation de colle.

Par ailleurs, les sacs en papier émettent 2,5 fois moins de CO2 lors de leur production et nécessitent 5 fois moins de ressources fossiles !

Il est vrai qu’emballer les pellets dans des sacs en plastique à usage unique coûterait moins cher, mais de notre côté, les valeurs écologiques passent avant tout.

Au Groupe François, l’écologie n’est donc pas un simple slogan visant à faire vendre en surfant sur la vague écologique actuelle…

Absolument pas ! Pour nous, l’écologie est au cœur de nos activités et nous sommes bien conscients des enjeux écologiques à venir.  Pour nous par exemple, cela n’aurait pas de sens d’emballer en Belgique des pellets produits à l’étranger, dans les pays de l’Est par exemple, dans des sacs en papier pour leur donner un aspect écologique. Ce serait tromper les consommateurs ! Des pellets importés de l’étranger sur des longues distances ne sont par définition pas écologiques. Les consommateurs doivent donc bien faire la différence entre pellets produits en Belgique et pellets ensachés en Belgique !

Que représente pour vous cette réussite sur le plan social ?

Cette réussite et cette récompense du magazine Trends est le fruit du travail de toutes nos collaboratrices et de tous nos collaborateurs qui sont évidemment un facteur tout à fait essentiel dans notre réussite !

Quel est votre plus grand défi pour les années à venir ?

Nous en voyons 3. Le premier touche à l’accès à la matière car le bois s’inscrit dans des cycles relativement longs qui ne coïncident pas toujours avec les nécessités économiques à plus court terme. La gestion durable des forêts va être un challenge et nous en sommes bien conscients. 

Le deuxième challenge est un challenge d’ordre administratif car nous avons vu, notamment avec la crise du covid, un ralentissement dans l’obtention des permis dans le cadre des développements de nos projets. C’est regrettable car nous avons beaucoup de projets en vue et beaucoup de recrutements qui sont ralentis par les lourdeurs administratives.

Enfin, le dernier point touche au recrutement et il est difficile parfois de trouver les bons profils et des personnes formées à des métiers techniques notamment. Nous voulons donc faire passer le message : nous recrutons !

… et tant qu’â être recruté, autant l’être par l’entreprise qui est la Super Gazelle de cette édition 2021 ! Merci Ulrich pour cette interview !